« Hop dès le matin, lève-toi, l’heure sonne, par Dominiquee H

« Hop dès le matin, lève-toi, l’heure sonne,

Hop dès le matin, lève-toi gaiement ! »

Cet air me trotte dans la tête depuis 70 ans … c’est-à-dire depuis mon camp de Guides en Centre Bretagne quand j’avais 14 ans…

Mais « hop dès le matin quand on a 84 ans, çà relève de l’exploit sportif !

On connait l’adage « si après 60 ans quand tu te réveilles tu n’as mal nulle part, c’est que tu es mort ». Alors à 84 ans, pensez donc !

Il faut d’abord réussir à s’asseoir dans le lit avec quelques contorsions, puis effectuer un demi-tour pour arriver à laisser les jambes pendre hors du lit, puis avancer la jambe droite par un mouvement du bassin (attention, toujours la jambe droite, pour éviter de se lever du pied gauche).

A ce stade reste le final : un mouvement de propulsion grâce à la vieille canne en noyer déposée contre la table de nuit.

Tout cela est assez bruyant, car toutes les articulations sollicitées gémissent et manifestent.

« Tu es craquante »  disait Albert, mon cher mari décédé, toujours prompt à rire de nos soucis de vieux.

Pauvre Albert, il n’y voyait plus guère à la fin. Il retardait toujours le moment d’aller chez « l’oculiste» juste en bas de l’immeuble. Quand il a fini par se résoudre à dire « Docteur, j’ai besoin de lunettes », la boulangère lui a répondu : « Certainement Albert, mais c’est la porte en face »…

Bon… ça y est, je suis debout. Allez… ! (Hop dès le matin…)

Ma robe de chambre irlandaise, un coup de brosse.

J’accroche mon dentier, je branche mes prothèses auditives, je chausse mes  lunettes

Ah … j’oubliais … mon masque … autour du cou pour le moment…

J’agrippe ma canne : parée pour la descente, comme on disait en haut des pistes de ski…

C’est bizarre les marches me semblent chaque jour un peu plus hautes, c’est le bois qui doit travailler…

Ma fille me dit que je devrais installer ma chambre au rez- de- chaussée et pourquoi pas aller en maison de retraite, pardon en  Népade comme on dit maintenant. Quelle horreur ! Il n’y a que des vieux là-dedans ! 

Bon… la cuisine… pas de doute je suis mieux sur le plat…

Bonjour Minou, tu as autant de mal que moi à te lever maintenant ! Et en plus tu es devenu un vieux râleur ! On dirait Albert ! 

Allez, je vais faire du café en attendant « la Dame de Pique ».

Aujourd’hui c’est Armelle, mon infirmière préférée ; mais je suis un peu inquiète car elle doit me faire le test pour la co-vi-de. Tout çà parce que j’ai reniflé 2 fois quand elle est passée et que je lui ai dit que ma soupe n’avait pas de goût.

Bon…Elle m’a expliqué qu’elle va gratouiller dans le nez avec un bâtonnet, que c’est un peu désagréable, mais ça ne fait pas mal, ça fait juste venir « une larme de crocodile ». Elle sait, elle, à quoi ça ressemble une larme de crocodile ? Moi je pense que c’est des bêtes, quand on les rencontre, il vaut mieux éviter de les faire pleurer !

Armelle, elle est toujours pressée comme les autres, mais quand même, parfois elle reste causer un peu.

Elle est gentille, et puis elle ne me dit jamais «Vous m’avez déjà raconté ça ». Pourtant je sais que je le lui ai déjà raconté, c’est peut-être elle qui perd la mémoire ?…

Ah ! Je l’entends…Un café ira peut- être avec elle …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s