Regine Zeidan

Voilà, je suis comme ça, une rêveuse ordinaire qui s’arme de papier, d’un crayon quand rien ne va

Ou quand tout va.

Un papillon, le murmure de la brise, une rose

Jaune

Mes yeux se ferment et toi, rieur, léger tu virevoltes

Bleu

Dans les eaux exquises et turbulentes de mon rêve

Rouge

Tu m’aborderais tout doux de ton regard

Vert

Un soir clair de lune

Rousse

De ton parfum de mousse je m’éprendrais.

Un jour, il n’y a pas si longtemps, je cherchai une bibliothèque à Trégunc et plouf, je plongeai sur l’annonce d’un atelier d’écriture, celui de Catherine. Je suis entrée et j’ai rencontré et entendu plusieurs personnes très attachantes.Ainsi, me voici parmi vous et en cette période si particulière je saute quand même de joie à l’idée de bientôt travailler à l’écriture depuis chez moi à Courbevoie. Il faut dire que j’ai trois maisons, Courbevoie pour ma vie de famille, Trégunc où je suis née et Beyrouth par mon mariage. Je crois bien que c’est une chance, même si chaque fois que je quitte un endroit, plein de petites piqûres de douleur m’envahissent.Ces trois maisons sont comme des amoureux avec qui je partage des jours merveilleux puis que je quitte parce qu’il le faut bien et puis que je retrouve et ainsi de suite…Mais qui sait ? Peut-être poserai-je un jour mes valises à Trégunc ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s