Rumeurs par Yves Thomazo

Etude d’avocats ABC

à l’attention de Monsieur Luigi Vendicci

Président de la SA XYZ

Lettre R avec AR. Strictement Confidentielle.

Monsieur le Président,

Nous intervenons aux intérêts de Madame Grandélucca  Elisa, épouse de votre associé Roberto

Grandélucca.

Selon les affirmations de notre cliente, son mari aurait récemment souscrit à l’augmentation de capital de deux millions d’euros que vous lui avez réservée dans votre société. Je dois vous informer que les deux époux ont engagé une procédure contentieuse en vue de leur divorce. Dans ce contexte, Madame s’étonne de ne pas retrouver trace de cette somme dans le compte proposé par Monsieur Grandélucca en vue de la liquidation de la communauté formée entre les deux conjoints.

Nos tentatives de demandes d’éclaircissements auprès de Monsieur Grandélucca sont, à ce jour, restées lettres mortes.

En conséquence, nous vous remercions de bien vouloir nous faire parvenir dans les meilleurs délais, les coordonnées de l’avocat de votre société.

Vous ne pouvez en effet ignorer que selon les dires confirmés de Madame Grandélucca, son mari est très proche des milieux du crime organisé, des trafics de drogue, et du blanchiment, ce qui lui a valu, naguère, quelques condamnations.

Nous craignons, de ce fait, que la réputation de votre société se trouve entachée par une situation de recel. Cela créerait immanquablement une perte de confiance préjudiciable dans vos relations avec l’ensemble de vos partenaires : banquiers, organismes subventionneurs, Trésor Public et fournisseurs, risquant de précipiter dans la chute de votre société tout le tissu social de votre localité ou vous employez plus de trois cent salariés et faites vivre plus de deux cent familles.

Nous ne somme pas insensibles, non plus, au fait que vous ayez été porté aux fonctions de Maire de la commune à la suite des dernières élections municipales.

Espérant une très prochaine prise de contact avec votre avocat pour examiner les solutions que vous proposez, je suspens, jusqu’à huitaine, l’examen de ce dossier, et vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes meilleurs sentiments.

A vous lire,

Recevez, Monsieur le Président, l’assurance de nos meilleures salutations.

Cabinet d’avocats ABC,

C, l’un d’eux.

De Luigi Vendicci

Président de la société XYZ

à Maître C

Cabinet ABC

Ma réponse R avec AR

Strictement confidentiel.

Maître,

Vous me pardonnerez de répondre moi-même, sans délai, à votre courrier dont copie-jointe.

La nature des faits que vous évoquez ne justifie pas l’intervention de l’un de vos confrères puisque je ne doute pas que les explications ci-dessous vont certainement vous rassurer.

Je ne puis néanmoins approuver cette forme de chantage que vous avez cru opportun d’exercer à l’encontre de l’entreprise et de mon mandat d’élu.

Vos mots sont déplacés et sans consistance. Je n’ai pas attendu votre intervention pour prendre toute la mesure des responsabilités quotidiennes qu’impliquent les fonctions de Président de Société, d’une part et celles de Maire, d’autre part. Je vous prie de noter également que l’amalgame que vous suggérez entre les deux fonctions m’est totalement étranger. Je ne me suis pas présenté comme Maire pour servir les intérêts de l’entreprise. Au cas ou l’idée vous aurait effleuré l’esprit, je vous précise avoir renforcé la structure de l’entreprise en compensation de mes nouvelles fonctions municipales.

Ceci étant clarifié, il ne m’appartient pas, non plus, de recevoir d’informations ni d’apporter de jugement sur le dossier de procédure de divorce de Monsieur Grandélucca, ni sur le comportement ancien et prescrit de ce Monsieur, et encore moins sur sa moralité. Mais peut être souhaitiez vous instiller dans ma réflexion, la menace de représailles sur ma personne ou sur l’entreprise, de la part de je ne sais quel groupe mafieux ? Ou de Madame Grandélucca, peut-être ? Vous avez eu tort.

Permettez-moi seulement de vous rappeler que Monsieur Grandélucca m’a été présenté par Maître A, votre associé, dans le cadre de la transmission progressive de l’entreprise telle que je l’envisage pour les années à venir. Ses qualités professionnelles et sa surface financière, attestée par son banquier, semblaient répondre à ce projet.

Les assertions contenues dans votre courrier, m’ont cependant conduit à constater, à tort ou à raison, que le mal pouvait être en gestation et qu’un risque pesait désormais sur la pérennité de l’entreprise. Au regard de la considération que je porte à tous les partenaires et collaborateurs qui m’ont aidé à développer l’entreprise et à la rendre florissante, j’ai immédiatement conclu que le risque de rumeurs malfaisantes ne pouvait justifier le maintien du schéma en cours. A titre personnel, je ne puis, non plus, ignorer et effacer, le soutien et les sacrifices familiaux nécessités, parfois dans des difficultés bien pires que celles dont vous vous faites l’intermédiaire, depuis ces trente cinq ans que je conduis ce projet industriel. Je m’adapte. Et j’adapte l’entreprise avec agilité face aux événements. C’est ma responsabilité.

Monsieur Roberto Grandélucca, à qui j’ai expliqué la situation nouvelle crée par votre lettre, n’est peut-être pas la personne indigne que vous décrivez. Au terme du tête à tête que nous avons eus tous les deux, il a fait preuve d’une conscience exemplaire et a accepté irrévocablement et séance tenante, de me remettre sa démission. A la suite de quoi, je lui ai décerné une reconnaissance de dette , jusqu’à ce que la banque formalise l’emprunt de deux millions d’euros que je vais personnellement contracter, en lieu et place de Monsieur Grandélucca, dans l’ attente d’un nouvel investisseur.

Je considère ainsi, Maître C , dans l’intérêt exclusif de la Société XYZ et de toutes ses parties prenantes avoir contribué à résoudre la situation née de rumeurs. Qu’importe que les rumeurs soient vérifiées ou fallacieuses. Elles portent en elles-même le poison des uns, qui les créent et des autres, qui les colportent.

Veuillez croire, Maître C en l’assurance de mes salutations « choisies ».

Luigi Venducci

Texte d’Yves le 16 12 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s