Responsabilité par Dominique H

RESPONSABILITE

Jeudi … tout est calme au local de l’association « Courtepointe ».

Une petite association locale dont je suis la Présidente depuis 4 ans : 20 membres (que des femmes…) ; et comme dans toutes les associations : une vice-présidente, une secrétaire, une trésorière… bref la vie associative classique.

« Courtepointe », c’est le plaisir de se retrouver toutes les semaines autour de nos patchworks, de discuter, de rire ensemble, de faire de temps en temps une sortie festive.

Mais c’est aussi bien sûr les petits clans, les commérages, les avis sur le travail de Martine, sur le divorce de Jacqueline, ou sur la prise de poids d’Elizabeth…
Bon… tout çà reste tout de même plutôt sympa et ma fonction de Présidente, hormis un petit travail administratif, n’est guère stressante.

Au courrier du jour : la facture d’électricité du local, une demande d’adhésion, quelques pubs, et…voyons cela… une enveloppe sans timbre adressée à Mme la Présidente de l’association Courtepointe.

« Mme la Présidente,

Nous souhaitons vous rencontrer dans les meilleurs délais pour parler avec vous d’un problème qui nous parait grave.

Nous avons appris que l’une des participantes à nos ateliers de patchwork est atteinte par le virus du SIDA.

Etant donné que nous côtoyons cette personne chaque semaine et que nous partageons avec elle notre matériel, en particulier les aiguilles et les épingles, nous pensons que nous sommes en danger.

En conséquence nous pensons qu’il est de votre responsabilité d’exclure cette personne de l’association.

En vous remerciant de bien vouloir nous fixer prochainement un Rendez- Vous nous vous prions d’agréer l’expression de nos meilleurs sentiments.»

Mme J. De Lafontaine – Mme Q. Torr-Penn – Mme B. Castafiore – Mme H.Condriaque

Je lis et je relis cette lettre, et pour la première fois depuis 4 ans, le poids de la responsabilité de ma fonction de Présidente me fige.

Comment gérer cette situation ?

Il n’y a que 4 signataires, mais ce sont les plus faiseuses d’histoire du groupe, et elles risquent de mettre tout le monde en émoi avec leur inquiétude, réelle ou supposée (on ne peut jamais exclure un règlement de compte…)

Donc je ne peux pas ignorer ce courrier et balayer d’un revers de main cette demande même si elle me parait absurde.

Mais comment accéder à leur demande sans mettre en difficulté la personne concernée, sans mettre sur la place publique sa vie privée ?

Mais est-ce vraiment de ma responsabilité de gérer cette situation ?

La demande d’exclusion ne tient pas la route, c’est une discrimination qui ne peut être entendue, qui ne justifie même pas une réunion de bureau…mais j’ai vraiment peur que cette vilaine histoire n’aboutisse à une exclusion de fait, même sans décision de l’association…

Quel imbroglio !

Les termes de la lettre tournent et retournent dans ma tête durant toute la soirée et une bonne partie de la nuit.

Fixer un rendez-vous aux signataires ? Ou pas ?

Faire part du problème à l’ensemble du groupe ? Ou pas ?

Le lendemain…

La décision de convoquer une réunion exceptionnelle en demandant instamment la présence de toutes m’apparait claire.

Et à cette réunion exceptionnelle je demanderai à mon cousin Yvan qui milite à l’association Sida Info Service de venir expliquer ce qu’est cette infection par le virus VIH,et ses modes de transmission. Expliquer qu’en 2020 c’est la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH qui reste le frein le plus important dans la lutte contre l’épidémie.

Et surtout dire à toutes que nos ateliers peuvent continuer en toute sérénité…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s