Il fait nuit de Anne Geffroy

Il fait nuit de pleine lune, dans une ruelle d’un petit village deux chats sont en pleine conversation.

  • Comment va la vie pour toi Blakcat ?
  • Mouais, moyen, je suis épuisé de mon logis, fatigué d’être caressé, d’être sollicité pour jouer. Je
    manque cruellement de liberté. Je les aime bien mais là je dois faire un « burn-out »
  • Tu as pourtant bien de la chance lui répond Redcat, moi je suis fatigué de chasser, de dormir dans
    les buissons, d’avoir faim.
    Triste vie miaulent-ils
  • Redcat, sais-tu que mon logis n’est pas impénétrable, je vais te révéler le secret pour entrer dans la
    demeure. Tu t’y installes, tu prends ma place, nourri logé ! Et à moi la liberté de courir où je veux
    sans scrupules. Echangeons nos vies.
    Quelques semaines plus tard ils se retrouvent dans la même ruelle.
  • Tu n’imagines même pas ce que j’ai vécu, j’ai suivi tes conseils, rentrer la nuit, manger et aller
    dormir sur le lit des maîtres. Mais au petit matin pas de carresses mais des cris « que fait là ce sale
    chat rouquin », on me chasse à coups de pieds. C’est hélas le destin des rouquins de toujours fuir aux
    aurores.
  • Pour ma part vois-tu, j’ai eu froid, j’ai eu faim, j’ai guetté des fenêtres ouvertes mais en vain.
    Personne n’a eu pitié, pas de magie en somme.
    Tout à leur morosité ils n’aperçoivent qu’au dernier moment dame souricette qui s’est glissé entre
    eux.
  • Je vous entends mes gros, rien de joyeux, pas le coeur à jouer avec moi ! Je vais vous donner un
    coup de main et en échange vous me jurer d’abandonner les croques souris et croques oiseaux
  • Qu’est-ce que l’on risque ? Nous te jurons plus de croques souris…C’est quoi ton idée ?
  • J’arriverai demain dans la maison avec toute ma famille. Vous me laissez entrer à l’heure du
    déjeuner, laissez moi 5 mn avant de pointer votre museau.Veillez bien à montrer tous les deux votre
    savoir-faire. Vous nous poursuivez et bien sûr pas de croque.
    Il y eut du tumulte et des cris le lendemain. Qui sur la table qui sur la chaise dans une hystérie
    collective, jusqu’à l’arrivée des deux sauveteurs.
    C’est ainsi que Monsieur Blackcat et Madame Redcat vécurent heureux de longues années dans une
    parfaite harmonie et même plus…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s