Histoire de Noel Anne J

Il y a dans une petite vallée dominée par des montagnes dont les plus élevées ont un col blanc : « les neiges éternelles » une rivière qui serpente. Quelques chalets en bois clairsemés sur les flancs des montagnes forment des taches brunes. On peut voir aussi , groupés dans un pâturage, des troupeaux d’ovins.

Dans ce paysage montagnard paisible, soudain apparaissent à l’horizon, plusieurs voiles de deltaplanes. On ne sait pas où ils vont atterrir ? Pour l’instant, ils planent dans les airs. C’est joli toutes ces voiles multicolores !

Mais soudain ils changent de direction et vont vers une ancienne patinoire à côté de laquelle nous avons garé la voiture. Bien sûr, c’est là qu’ils ont prévu d’atterrir car il nous semble qu’ils perdent de l’altitude .

On dirait un défilé comme sur un tapis roulant Bien que nous n’ayons pas remarqué de panneau d’interdiction de stationner, notre voiture allait être certainement un obstacle, et il y avait les risques qu’un des deltaplanes de retrouve comme sur un âne à bascule à l’atterrissage, brutalement à califourchon sur la voiture ; ou se pose sur la voiture comme sur une table de nuit lors de la stabilisation juste en post atterrissage ? Que faire ? Nous sommes impressionnés à la fois par le lieu et le panorama grandioses et par l’imminence d’une catastrophe. Nous n’avions pas le temps de retourner à la voiture, temps difficile à estimer car les vents sont variables, plus ou moins porteurs.

Tout à coup, une idée en flash : téléphoner à l’école où les enfants jouent au babyfoot , sous la responsabilité de trois éducateurs. Elle est juxtaposée à cette ancienne patinoire. Il est possible de trouver le trousseau de clefs de la voiture, sous les bougies et les serpentins qui forment la décoration du sapin de Noël, juste au voisinage de la voiture. Avec cette solution, il y aura juste assez de temps pour déplacer la voiture. Heureusement que le conducteur avait eu cette idée de cachette, en prévision d’une éventuelle dislocation du groupe !

Il nous faut rejoindre la voiture tout en bas, sans trop de précipitation pour éviter « le sur-accident » C’est un grand soulagement d’être passé à côté de l’accident et c’est avec allégresse que nous regardons cette descente de delta-planeurs. Le soulagement permet le défoulement et l’émerveillement C’est tout à fait une histoire de Noël puisque c’est grâce à ce sapin de Noël que cette aventure a été vécue comme magique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s