Bienvenue en Absurdistan Par Françoise Congar

Bienvenue en Absurdistan
– Bonjour à tous, Il est 13.00 h et voici le bulletin d’informations de la mi-journée.
Nous commençons tout de suite par l’événement-phare de la journée celui qui depuis dix heures ce matin mobilise toutes nos équipes de journalistes. Je vous rappelle les faits qui ont plongé de nombreux concitoyens et membres de la classe politique dans le désarroi et l’incompréhension. Un homme, d’origine indo-européenne, portant des jeans délavés et présentant une balafre au niveau de la fesse gauche, s’est promené ce matin dans l’avenue principale de la petite ville de Troudeville-les-boucs accompagné de son chien, un teckel de sept ans au poil roux et répondant au nom de Toutou, sans attestation dérogatoire de sortie.

Notre correspondant spécial,  Nathanaël de Croix, est sur place
-Bonjour Bruno, bonjour à tous.
A la mi-journée, nous avons engrangé quelques informations supplémentaires sur le forcené qui, je vous le rappelle, n’a pas pu présenter d’attestation de sortie ce matin. Lorsque les forces de l’ordre ont voulu le contrôler il a  pris la fuite avec Toutou et après une course poursuite de quarante minutes dans les rues de Troudeville-les-boucs, la police a réussi à le cueillir au moment où il ramassait avec sa petite pelle, les crottes du chien. On lui a immédiatement passé les menottes et conduit au commissariat.

Le hors la loi s’appelle Jean-Pierre P., est âgé d’une soixantaine d’années et tient un restaurant pour chats dans la ville voisine. J’ai interrogé quelques habitants de la petite bourgade, voici ce qu’ils me disaient tout à l’heure:
– Evidemment je suis sous le choc, Il y aura forcément un avant et un après.
Je ne fréquentais pas le sacripant, Dieu m’en garde, mais je dois dire qu’il m’a toujours paru louche.

– Pouvez-vous nous révéler ce qui paraissait étrange chez lui?
– Et bien cet homme sortait parfois en short de chez lui, s’arrêtait sur le perron pour nouer ses lacets en mettant un genou à terre. Tout le monde pouvait voir ses lacets pendouillants, c’était choquant.

-Bonjour Madame pouvez- vous nous dire comment vous avez réagi ce matin aux évènements de la matinée?
-Je suis outrée et je demande que soit rétablie la peine de mort, cet homme ne mérite pas de vivre !
Voilà, Bruno, les premières réactions des habitants de Troudeville-les-boucs qui sont horrifiés et scandalisés par l’outrage commis par l’un des leurs. Nous attendons maintenant la prise de parole du premier ministre qui aura à cœur de rassurer toute la population après cet acte de délinquance sans-précédent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s