L’HOROSCOPE

L’HOROSCOPE

-« Amis du jour bonjour, amis du soir bonsoir et bienvenue sur Radio Lilas! On ne me changera pas, toujours aussi ringard ! Voici vos prévisions astrales pour la semaine à venir qui s’ annonce sous des auspices extraordinaires.

Aujourd’hui je m’attacherai particulièrement aux natifs du Scorpion, car le Soleil traverse son secteur ce mois-ci, c’est la star du moment ! Drôle de bébête, pas très commode avec son aiguillon qui peut vous envoyer ad patres. Mieux vaut s’ en méfier je dirai. D’ailleurs, ma mère est de ce signe, alors je vous parle en connaisseur ! Quand j’étais petit, j’ai vu de près l’aiguillon et même la pince qui partait un peu vite, direction ma joue ou mon derrière ; mais bon je ne suis pas là pour parler de moi ! Voyons voir le programme pour ce charmant animal !

Avant cela pour ne vexer personne, je tiens à vous signaler chers auditrices et auditeurs que j’ai connu aussi des Scorpion tendres et attentifs aux autres, des extravertis rigolos, des introvertis inquiétants ou tranquilles, bref tout ce qu’on peut imaginer. Pas d’à priori donc sur les personnes nées en novembre ! On trouve de tout dans le creuset interstellaire. »

– Qu’est-ce que je vais bien pouvoir inventer aujourd’hui ? Je manque d’inspiration, j’ai mal dormi et me suis réveillé au dernier moment, pas le temps de déjeuner. ..  bougonna Baptiste pour lui-même. Il se lança :

-« Amis Scorpion une onde de grâce et de félicité est en route à travers les constellations et sur le point d’entrer dans votre Signe. Ne perdez pas courage, cette onde va vous mener vers cette lumière intérieure à laquelle vous aspirez ! Telle une vague, elle vous déposera là où votre cœur désire. Ne laissez pas votre amertume déborder, prenez patience l’onde se propage et vous verrez bientôt clair dans vos incertitudes! »

– J’ai du travail en retard, il faut que je potasse mon droit international, l’examen approche… Heureusement que j’ai trouvé ce petit boulot pour arrondir mes fins de mois ! pensa t-il tandis qu’un pote lui apportait une tasse de café qu’il avala d’un trait.

Baptiste se plaisait dans ce studio de la radio locale, c’est un ami qui lui avait proposé ce petit travail, connaissant sa tchatche et son imagination. La pièce était bien chauffée, café à volonté et tous étaient des copains. Il s’ occupait aussi du programme musical du samedi soir.

L’horoscope, il n’aimait pas trop, mais après tout, s’il ne disait rien de trop personnel ou de dramatique, ça passerait ! Quelques généralités, du baume au cœur sans oublier les conseils de diététique et d’entretien.

-« Le soleil est dans votre signe, profitez-en, la réussite est au bout de vos projets . Ce que vous entreprendrez se concrétisera avec succès et côté cœur, j’vous dis pas, c’est la fête ! En couple, bonheur sans nuage et célibataires, vous risquez de faire une belle rencontre cette semaine, ouvrez grand les yeux ! Et surtout amis Scorpion, n’oubliez pas de prendre soin de vous, jogging, vélo, marche à pied, tout ce que pourrez pour libérer cette énergie qui vous anime et qui déborde souvent. Alors à vos baskets et à la semaine prochaine ! »

Au même moment, Agnès écoutait la radio tout en déjeunant. Depuis qu’elle était en retraite, de retour sur son île, elle prenait son temps le matin ; elle n’aurait jamais osé l’avouer, mais elle attendait le moment de l’horoscope du samedi matin avec impatience, et en plus demain, c’était son anniversaire.

Elle se sentait en forme, c’est vrai il avait raison ce Baptiste, il fallait qu’elle se remue !

Un peu plus tard, elle se décida pour un tour à vélo sur le chemin côtier malgré le temps épouvantable.

Le vent soufflait en rafales, faisant voler autour d’elles des feuilles mortes, des branchages arrachés aux arbustes couchés par la tempête. Enivrée par l’odeur iodée et la vue de la mer déchaînée, elle ne vit pas arriver la vague qui l’emporta loin du rivage sans ménagement.

Lors de ses funérailles, une de ses amies, femme longiligne, vêtue d’une jupe longue et d’une cape sombre se pencha à l’oreille du fils d’Agnès, recueilli près du cercueil. Elle était bouleversée.

-« Comment est-ce possible ? J’ai fait et refait son thème astral et nulle part je n’ai vu qu’elle allait mourir ce jour-là ! » lui dit-elle en pleurs, s’ accrochant à lui.

Il la prit doucement par l’épaule et l’entraîna dans la procession qui se dirigeait lentement vers le cimetière marin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s