Oh! Ô toi goutte d’eau! Toi de là-haut,

 Oh! Ô toi goutte d’eau! Toi de là-haut,
           Dans ton dessein de suivre ton dessin, ô combien beau!
           De te jeter sans fard avec tes camarades
           Contre ce phare , vivant, au pays du far,
           Cette Bretagne, fière, pas fade,
           Le geai bien faisant couleur de jais vous regardant
           Projeter ces jets contre le Phare de la Perdrix, le balayant
           Il aime le houx, le geai, le houx  ou où il y a tout
           Où il y a la Vie, Ô beau mois d’août !
           Il en connaît tous les secrets i
           Les gens et leurs boniments
           Mais passons…nous voilà dans l’égarement, l’éloignement, Ô goutte d’eau !
           Lait, eau, rien n’est laid
           Ô goutte d’eau, tu n’es en rien laie
           Tu es mon inspiration, mes lais
           Ce mois de mai et tous les mai, fais ce qu’il te plaîs !
           Ô goutte d’eau! Tu me fais l’effet de ces délicieux mets! 
           Tu me fais penser par la pensée 
           Qu’à part toi, je n’ai rien à panser
           Tu es le plus beau poids du monde 
           Inutile que le geai, je le sonde, je le connaîs
           Il me dirait: « Tu es dans le vrai »
           De sa branche à la poix vive donc exsangue,
           Il roulerait à moi tel un pois roux sur une roue et s’épancherait sur le sujet
           Ô toi, goutte d’eau, tu fais le saut dans le grand seau qu’est l’Océan
           Qui a compté, compte et comptera encore combien de sots?
           Ô toi, goutte d’eau, tu es le sceau de la Vie
           De tous les temps, le geai, la biche, le faon, le taon, le veau, et tant que tant
           Il y a longtemps, il y a vingt ans, bien avant le salon des vins
           C’est par monts et par vaux, que le ver, déjà, s’affaire, court vers le vert de la Terre
           Il y réunit sa cour tel une épreuve de chasse à courre pour porter secours
           A sa grande amie, Ô toi goutte d’eau, demoiselle de verre dans son écrin de vair
           Pour qu’à jamais, elle rejoigne la mer « 

                                                                                                               Cindy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s