Adieu Mr le Comte

Adieu Mr le Comte

Les cors de chasse sonnent au loin, familiers

Il redresse son pauvre corps,

Maugrée en voyant tous les cors

De ses pieds traités sans pitié, d’où cent fois le sang a coulé

Le voilà bien défraîchi monsieur le comte,

Depuis longtemps, des ans, il ne fait plus le compte,

Sa vie deviendra un jour, un conte de chevalier

Un conte, cher comte, soyez en assuré

On parlera de vous, courant par monts et par vaux,

Sur votre destrier, les sauts réalisés.

On vous traitera de sot ou de veau,

Malgré le sceau posé sur le papier

On dira quel château vous habitiez,

Ho ! Qu’il était beau là haut !

Ceinturé par la plus pure des eaux,

Là où reposeront vos os usés.


Cher comte, votre foie est bien malade

Malgré toutes les fois où vous partez en ballade,

La foi ne suffit pas pour s’éterniser,

Ni pour bénéficier de plus de longévité, foi de palefrenier

Entendez le chant des oiseaux

Ravageant vos champs de blé,

Qu’est devenu le temps où l’on vous cuisait votre pain coloré ?

Caché dans les pins, vous souriiez, alors, damoiseau.

Cher comte, les écus ne sont plus, le verre est vide

Retournez vous vers votre passé, cessez

De vous croire encore vert, seuls les vers invisibles

Se délecteront de votre corps quand le portail sera fermé.

Nicole (10/11/2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s