Le soleil vient de se lever par Dominique H

Le soleil vient de se lever sur la montagne, illuminant le chalet d’un rayon magique. Elle est sortie sur le petit balcon de bois et contemple, éblouie, le paysage de rêve. Une sensation de plénitude l’envahitbalayant les inquiétudes de la nuit.

La vie est belle ! Le monde est beau ! Quel cadeau que ce séjour dans un chalet alpin !

L’alerte d’un message sur son portable la fait rentrer dans la cuisine encore obscure.

Elle lit : Mme Le Coz décédée ; obsèques mardi 14h.

Mme Le Coz … sa voisine, une institutrice à la retraite… la nouvelle n’est pas dramatique, elle avait 93 ans… mais tout de même…Tant de souvenirs reviennent : son chignon gris qui lui donnait un air de Mamie Nova ; ses histoires d’une école d’un autre temps quand sa classe comptait 100 élèves, que des filles bien sûr, les garçons devaient aller à l’école des garçons ; sa joie de vivre malgré son veuvage de 50 ans.

Bon…chassons cette mélancolie qui s’insinue ; on sera revenus pour les obsèques. Profitons de ces derniers moments.

Le portable vibre ; le numéro de Matthieu s’affiche.

  • « Allo ! Bonjour ! tu es bien matinal mon chéri ! »
  • « Maman ! Maman ! Mathilde a eu un accident ! elle est aux urgences à Quimper ! »
  • « Calme-toi ! qu’est-il arrivé ? »
  • « Elle revenait du lycée en vélo, elle a été shootée par une voiture sur la route de Fouesnant ! »
  • « Ne t’affole pas ! Attends d’avoir plus de nouvelles ! »
  • « Mais c’est sûrement grave ! les urgences ! shootée par une voiture ! 

Attends maman, je te laisse, j’ai un double appel. »

Elle repose le portable sur la grande table de bois. La pièce est encore sombre, mais le soleil s’étend sur la vallée.

Fabrice ouvre la porte de la chambre en se frottant les yeux et allume la grosse lampe rustique.

  • « Que se passe-t-il ? c’était qui à cette heure ? »
  • « C’était Matthieu, sa copine Mathilde a eu un accident »
  • « C’est grave ? »
  • « Il n’en sait rien pour le moment, il va rappeler »

La sensation d’intense bonheur du petit matin s’est estompée, c’était si bon cette impression de flotter au-dessus des nuages de la vie…

Elle met deux bols sur la table, branche la bouilloire, et dépose mécaniquement tout ce qu’elle avait amoureusement choisi la veille : le miel de l’apiculteur de la vallée (un vrai sauvage celui-là, on ne peut jamais lui tirer trois mots, sauf pour râler), le beurre de la ferme d’en haut, le pain de la petite boulangerie du village… mais le cœur n’y est pas.

La sonnerie du portable la secoue de sa torpeur.

  • « Allo, Maman ? »

La voix de Matthieu est rauque, les sanglots ne sont pas loin …

Mon Dieu, quel drame si cette lycéenne est gravement blessée !

  • « Comment va-t-elle ? »
  • « Bon… Ça va… Ils ont dit « Juste des contusions » »
  • « Ah ! Merci mon Dieu ! quel soulagement ! tu es rassuré alors ? »
  • « …….. »
  • « Matthieu ? »
  • « Elle a dit qu’elle ne voulait plus sortir avec moi, que l’accident l’a choquée mais lui a donné le courage de me le dire »
  • « Ah… bon… c’est tout de même moins grave que si elle était rentrée en réanimation… »

La communication est interrompue ; je n’ai pas su trouver les bons mots…

Mais le nœud qui me serrait l’estomac se dénoue peu à peu. Le problème devra être abordé sous un autre angle !…

Je sens la douce quiétude du matin, née avec le soleil, m’envahir à nouveau.

Allons m’en régaler sur le balcon !

Mais de gros nuages gris filtrent maintenant la lumière du jour et masquent la beauté de la vallée. L’enchantement est définitivement rompu.

Et pour casser un peu plus l’ambiance voici mon apiculteur râleur qui s’avance vers le chalet et m’interpelle ; j’anticipe quelque ennui…

  • « Oh ! Eh ! vous partez toujours demain matin ? « 
  • « Oui, oui »
  • « Alors je vous laisse un pot de miel en cadeau d’adieu, et c’est du meilleur ! »

La vie, voyez-vous, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s