Tête de poireau

Tête de poireau le 20/04/2020

Ce serait vous tromper de vous dire que cette midinette échevelée, la bouche en coeur, hyper maquillée, faux cils rajoutés, que cette nana sur la photo, c’est moi.

Non pas du tout, enfin presque .

Les cheveux en pétard, oui ce pourrait être moi le matin au tombé du lit, avant que je n’enfile mes lunettes de myope indispensables à mes déplacements.

Oui, en effet, j’ai les cheveux frisés châtains méchés blonds. La couleur importe peu dans cette explication. C’est dans la nature du cheveu que l’on peut trouver l’explication de l’effet broussailleux au lever. Il suffit d’un peu d’eau et dix doigts passés dans les cheveux pour que je devienne présentable.

Quant au maquillage exagéré, la description s’éloigne vraiment. « Ma mise en beauté » ( on se croirait dans l’émission des « reines du shopping » !) de tous les jours se limite au rouge à lèvres, rouge, enfin le plus souvent rose ou orangée et une onde de parfum. J’ai très souvent deux parfums à disposition, l’heureux élu du jour dépend de mon humeur, de la météo ou de la couleur de ma tenue.

Quant au maquillage des cils, il reste exceptionnel, réservé aux sorties , soirées chez des copains.

Lorsqu’ on est très myope et que l’on porte des lentilles de contact, mieux vaut éviter ce genre d’artifice.

Ces prothèses de vue ont été à l’origine de bien des déboires au cours de mon existence. C’est vrai, j’ai oublié de vous parler de mon âge. Et bien, figurez vous que je viens d’atteindre les 64 ans, aujourd’hui même. J’ai toujours eu des problèmes avec mon âge.

Je n’ai pas fêté mes 30 ans parce que je me trouvais trop vieille, j’en ai fait de même pour mes 40 ans et quand les 50 ans ont sonné, je me suis dit : « ça suffit  » et j’ai organisé une grande fête avec mes amis.

Aujourd’hui ma meilleure copine m’a envoyé un sms et m’a remis les idées en place , du style :  » il va te falloir beaucoup d’énergie pour souffler tes 64 bougies, mais dit toi aussi que tu as la chance de les souffler »!

Mais revenons à nos prothèses visuelles, enfin aux miennes. Quand j’étais jeune professeur, oui j’ai fait partie de la GRANDE famille, j’enseignais l’Éducation Physique et Sportive. Je dis j’enseignais parce que maintenant je suis jeune retraitée, je préfère dire jeune, toujours en lien avec mon problème d’âge.

Donc, j’étais jeune, j’avais environ 25 ans et je faisais partie d’une troupe de théâtre amateur. Sois dit en passant, j’ai fait une réaction violente à la pratique du sport à l’obtention de mon diplôme. Conséquence, je passais mes WE dans des salles obscures à répéter la prochaine pièce. C’est la période où ma mère disait que je vivais une vie de « patachon »……..

Rassurez vous, j’avais conservé le goût d’enseigner mais plus de pratiquer. Heureusement j’ai retrouvé ce plaisir plus tard, mais avec des objectifs de mise en forme loin des objectifs compétitifs.

Donc, revenons à nos moutons. A la fin de la représentation, je devais rester figer quelques minutes, le regard au loin face aux projecteurs avant que le rideau ne se ferme.

Il arriva ce qu’il devait arriver .Quand le rideau s’est ouvert pour le salut, je me suis penchée, comme il se doit, et j’ai du cligner des paupières et mes lentilles asséchées par la chaleur des projecteurs sont tombées à mes pieds.

Re salut, surtout ne pas bouger les pieds pour ne pas les écraser, garder son sang froid. Puis quand le rideau s’est refermé pour la deuxième fois, j’ai levé les bras au ciel comme pour protéger la zone et mes compagnons de jeu m’ont vue me baisser à quatre pattes, le regard tout près du sol pour tenter d’apercevoir ces deux minuscules opercules tombés au sol.

Par chance, je les ai récupérés.

Etre myope n’a pas toujours été un handicap. Je me souviens quand j’étais adolescente, j’étais d’une timidité maladive, de taille moyenne et très maigre. Le genre de fille qui passe complètement inaperçue. Quand j’étais invitée à « une surprise-partie » je ne mettais pas de lunettes, à cette époque je ne portais pas encore de lentilles. Je passais ma soirée dans une nébuleuse protectrice qui me permettait de me sentir plus à l’aise.

Rassurez vous depuis, j’ai bien changé et heureusement j’ai pris de l’assurance au fil du temps. Je suis passée du statut d ‘introvertie à celui de révoltée. Pendant longtemps, je ne supportais pas que l’on me qualifie de « gentille ». Il apparaissait à mes yeux comme un terme péjoratif, du style : elle est bien gentille! Où est la frontière entre la bienveillance et la gentillesse?

Maintenant, je suis plutôt du genre « râleuse », mon niveau de tolérance face à l’injustice et l’irrespect a beaucoup baissé.

Depuis, je me suis mariée, tardivement d’ailleurs, j’ai eu deux garçons, ce qui a soulagé leur grand-mère qui ne cessait de répéter qu’elle n’aurait jamais de descendance, mon frère ayant adopté le même timing de procréation.

Elle a finalement eu quatre petits enfants, quatre garçons.

Si l’on fait de nouveau référence à ce légume échevelé, le poireau, qui a fait l’objet du départ de ce texte, il me rapproche de l’intérêt que j’ai depuis quelques années pour la cuisine. A tel point qu’il envahit d’autres espaces, l’écriture, par exemple!

Je ne raterai pour rien au monde une émission sur ce thème. Je crois que je les ai toutes faites de « Top chef » au « Meilleur Pâtissier » en passant par »Tous en cuisine »

Je remplis des classeurs entier de recettes .

Le passage à l’acte n’est pas toujours très concluant : four défaillant, ustensiles pas à la hauteur…..en bref le produit fini ne ressemble pas toujours à celui capté derrière l’écran. De temps en temps, un miracle arrive digne d’un « 3 étoiles »!

Parler de soi n’est pas toujours simple, utiliser ce substitut végétal m’a permis de le faire plus facilement. Pourquoi cette tête de poireau humanisée?

En fait, un jour que j’épluchais des poireaux pour faire une soupe, encore une histoire de cuisine, l’idée m’est venue de personnaliser ces têtes en fonction de l’état de leur « chevelure ». Ensuite elles trônent sur le robot pâtissier, nous tiennent compagnie et rejoignent leur destination finale  » le compost » un peu plus tard. Quelques jours de répit……

Tête de poireau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s