MCM

L’identité est allée (Haïku)

 

Les cheveux roux de l’enfance

Reconnaissent l’automne

Et les bohémiennes

 

Une feuille épinglée

Un pinceau trempé dans du blanc

Des petits points pour la neige

 

Pages lues au soleil

Étoiles alignées au sommeil

Arrivée de Rimbaud

 

Un peu froid quand je nage

Et les vagues disent vagues

C’est la Mer outremer

 

Mon père et ma mère

Le jardin et deux marches

Les fleurs et les mains

 

Je fais dire aux arbres

La colère c’est du vent

Ni la sève, ni le temps

 

L’âme des regards en appui

Lumière, rires, et cent pas

C’est ma fille, c’est ma fille

 

Je danse pourtant

Dos tournés, bras ballants

Une valse dans l’espace

MCM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s