L’oiseau

Comment peut-on se demander si le hasard existe ou s’il n’existe pas… il l’ignorait. Est-ce que le destin n’est pas écrit d’avance? Il aimait regarder les étoiles en été comme en hiver. Ces points blancs dans la nuit, la lune. Ce ciel immuable vu du sol qu’il n’atteindrait jamais. Une envergure au-dessus de sa tête loin des hommes, une résistance au néant fascinante parfois. L’étoile qu’il observait serait là après lui, sans lui et elle devait être là bien avant sa naissance. Ce qu’il ressentait ne se dissimulait ni dans la croyance, ni dans la voyance, aucune spiritualité à cela, aucun sortilège non plus. Son bourreau, ce fanatique de cruauté était lui-même qui dans l’indifférence marchait droit en pensant que tout ce qu’on lui avait appris était vrai et suffisant. Il était un homme quelconque, en aucun cas manipulateur, ni méchant, il n’aurait pu être un corbeau, la dénonciation pour lui était une traîtrise, pire encore une vulgarité. L’ennui, la passivité était un état qu’il adorait. Il ne fallait donc pas agir. Il aimait être las de tout et que tout soit organisé.

Ce soir, le ciel au-dessus de lui a l’audace de l’intriguer. Jamais jusqu’alors, celui-ci ne l’avait surpris. Bien sûr, il n’y prêtait qu’une attention relative avant de s’endormir. Devant lui tout était toujours pareil, égal, c’est ce qu’il aimait à voir, c’est ce qu’il comprenait de l’univers.

Mais ce soir il n’en revient pas, un oiseau se perche sur la plus haute branche qui est dans son champ de vision. L’œil assassin, une pulsion l’assaille avec une envie farouche de le tuer. L’oiseau cache l’étoile qu’il a choisit comme repère dans le ciel. C’est grâce à elle, très reconnaissable d’après lui qu’il constate jour après jour depuis plus de cinq ans que rien n’évolue. C’est rassurant.

La présence de l’oiseau, l’agace profondément, mais il considère qu’il ne faut pas s’inquiéter. Celui-ci ira sûrement ailleurs le lendemain. Mais le lendemain, dès qu’il lève les yeux il voit l’oiseau, exactement au même endroit que la veille. Celui-ci est inatteignable. Il se dit que c’est sûrement un rapace et qu’ il n’y a que des rapaces qui se permettent de superviser ainsi la terre, et qui osent être sur une branche supérieure. Ce n’est sûrement pas un corbeau.

Sa méconnaissance du règne de l’ornithologie est une révélation qu’il s’empresse d’oublier. En vérité il ne s’intéresse pas du tout aux oiseaux. Ces volatiles qui piaillent, jacassent, et laissent leurs fientes où bon leur semble, l’irrite. Il veut voir dans ce monde, au moment où il va dormir, uniquement les choses statiques comme les étoiles, car les étoiles, et les quelques arbres autour de lui ne modifient jamais leurs positions. Au bout de quelque jours, alors que son humeur est devenue de plus en plus massacrante, il se rend compte que l’oiseau n’a toujours pas bougé. L’ombre la-haut est toujours la même. L’oiseau ne se déplace pas.

Sa présence n’est sûrement pas du fait du hasard, même si il se demande comment on peut penser que le hasard existe. Le hasard n’est pas palpable. L’oiseau est bien réel. C’est un oiseau qui n’émet aucun son, peut-être a-t-il un autre langage que celui des sifflements? Peut-être est-ce la ramification d’ une branche d’arbre qui ressemble à un oiseau. Il en est sûr l’oiseau ne bouge pas. Il décide alors de se déplacer de quelques centimètres, ainsi en se décalant un peu il peut voir son étoile. Rien n’ a changé, tout est stable, tout est comme il faut que cela soit. Le sourire lui revient, la joie de vivre aussi. Il n’a rien à apprendre. Il ne le dénoncera pas.

Il demandera à l’aide soignant d’épousseter le poster tout-à l’heure, et peut être de le changer par une photo d’un corbeau.

C.Marc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s