ça me tourmente,

ça me tourmente, mais l’inspiration ne vient toujours  pas… je ne perds pas espoir, patience!

 

Je  procrastine … Depuis que j’ai lu cette histoire d’ »ignorance » je procrastine.
Chaque jour, j’y pense, si, si, je vous jure, j’y pense ! La nuit quand je ne dors pas, j’y pense-merci Catherine !- J’y pense et je sèche !
En fait je ne sais pas ! C’est drôle, non ? J’ignore comment prendre ce foutu mot.
Alors, devant mon carnet, je suçote mon crayon et je tourne en rond.
C’est quoi, l’ignorance ?
J’ai réalisé que pour moi, ça avait toujours un coté négatif… On ignore ce qu’on ne veut pas savoir, au fond.. Comme les allemands qui « ignoraient les camps, les français de même pendant la guerre d’Algérie, les bien- pensants qui ne comprennent pas que la pauvreté amène à l’alcoolisme, ou le père qui ne veut pas savoir que sa fille attend un enfant « illégitime » etc, etc..
J’ai consulté mes dicos de synonymes:
Et voici  les mots qui vont dans ce sens culpabilisant :
*Ignorance, comme aveuglement, obscurantisme, lâcheté, crétinerie…
D’autres mots, plus « neutres » :
*méconnaissance, (mais, c’est plus fort que moi, je garde en arrière pensée que la méconnaissance est parfois un alibi un peu facile)
Enfin bref, pour moi ; j’ai toujours envie d’être méchante avec ceux qui disent : « je ne savais pas »
Je peux « vaudevilliser » avec un cocu ignorant par lâcheté ; l’autruche à la tête dans le sable, ou ces bourgeois bien élevés qui disent, sirotant leur liqueur en tenant délicatement leur verre, petit doigt bien dressé… que les bidonvilles n’existent pas dans notre belle France.

Mais j’ai aussi trouvé d’autres sens, plus doux, plus tendres :
*ingénuité, simplicité, naïveté, innocence… inculture, voire analphabétisme ; Et là je me retrouve avec le père Noel sur les bras ; la petite fille très trop naïve. La jolie poupée et l’amour toujours toujours…C’est beau et suave comme une sucrerie ;
la jeune oie blanche affolée le soir de ses noces ; C’est déjà beaucoup moins glamour…
l’analphabète incapable de vivre dans notre société du livre, de la pub, de l’image, et d’internet ; Le sort des filles en inde, l’excision en Afrique… Tout de suite, c’est plus dramatique.
Alors voilà, je suçote mon crayon, je ne sais pas. J’ignore, et je procrastine ; On verra demain.

solange

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s