Le rendez-vous de Soize

LE RENDEZ-VOUS

Il m’avait donné rendez-vous au bord de la nationale, au km 101 à partir de la sortie sud de la ville.
Bizarre… Il aurait pu dire km 100, mais non c’était trop simple ! Pourquoi pas km 99,99 ? Franchement, ça m’énervait ce besoin d’être original. Ça m’excitait aussi, je le reconnais ; il y avait un côté « Bagdad café » de se retrouver ainsi au milieu de nulle part. Etait -ce une idée romantique finalement ou amusante ? Comment savoir ? Je ne l’avais pas vu depuis tant d’années !
Je le saurai bientôt.
Pourquoi me trouvai-je ce jour-là dans ma voiture, contrôlant le nombre de kilomètres sur mon GPS, pour être sûre de ne pas rater le point de rencontre ?
Et bien, voilà : il y a quelques semaines, en surfant sur Facebook, j’aperçois une demande d’invitation d’un certain Christian. Je me creusai la tête à la recherche de potentiels Christian de ma connaissance. Il y en avait bien un, mais ça datait de tellement longtemps ! Un copain que j’avais rencontré au ski dans un chalet savoyard lors de vacances d’hiver. Nous étions plusieurs à avoir sympathisé et par la suite, nous avions pris l’habitude de nous retrouver pendant les vacances de Noël pour skier.
Cette arrangement a duré quelques années ; nous skiions toute la journée, mangions des fruits secs à midi et le soir après un bon repas et quelques parties de tarot, nous dormions tous dans un dortoir. Aucun de nous n’a jamais cherché à se voir en dehors de ces séjours de ski, c’est curieux quand on y pense, mais nous habitions tous dans des endroits différents. Une sorte d’accord tacite, chacun repartait ensuite vers son univers. Pas d’interférences ! On s’appelait quelquefois, puis le temps a passé et nous nous sommes perdus de vue.
Et voilà que ce bon vieux Christian m’avait cherchée et trouvée ! J’avais un petit faible pour lui à l’époque, j’avoue, mais comme je le disais, c’était hors sujet. J’avais accepté l’invitation et de fil en aiguille, d’occasion en occasion, voilà fixé ce fameux rendez-vous au kilomètre 101. C’était un matheux, je m’en souvenais, ce devait l’amuser de jouer avec les chiffres, c’était une explication plausible, à défaut d’autre possibilité. Sur sa page facebook, n’apparaissaient que des articles de presse ou des vidéos amusantes, rien de personnel.
J’aime bien rouler sur les nationales quand la circulation est fluide, on voit de beaux paysages, de jolis villages, bref on se sent humain ! Ce jour-là mon coeur battait de plus en plus vite, le compteur de mon GPS affichait 99 km, toujours rien de spécial sur la route ; – 100km – 100,10 – 100,40 – …-100,60-…Un petit coup d’oeil à droite, bingo ! Il y avait bien au bord de la route, sur un petit terre-plein, un gros monsieur chauve boudiné dans un jogging blanc appuyé sur une vieille Ford Fiesta verte. Il semblait guetter la route, une canette de bière à la main.
Mon pied appuya sur l’accélérateur. 101 km au compteur ! Mon portable se mit à sonner. J’étais déjà loin.

Soize le 11/05/2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s