Poésies d’Anne-Marie Lathoud-Lyon

La vie commence dans le potager

Un papillon volète, une abeille butine
Toute une chorégraphie en discipline
Petits rats et entrechats sans efforts accordés

C’est la vie qui pollinise nos espoirs insensés
C’est le spectacle coloré de nos racines
La vie commence dans le potager

Notre corps peine sur la bêche pour labourer

Mais c’est le bal des insectes qu’on assassine
Mais c’est le cri d’une nature de grise mine
Notre terre veut de l’amour être l’invitée

La vie commence dans le potager.

 

2)

Elle contemple son jardin épanoui d’orties
Où les herbes folles sont arrosées de pluie
Où les allées forment une toile d’araignée
Où les parfums et les couleurs invitent à rêver

Un petit monde d’abeilles, frelons, guêpes et bourdons
Fredonne et bourdonne, butine et pollinise
Une coccinelle attend Dieu en croquant un puceron
Un petit rat s’échauffe en musique et vocalise

Elle l’aime son Eden où elle dessine au sécateur
Des haies et des parterres, des bosquets et des fleurs
Où le ballet des oiseaux, de toute la gente ailée
Enivre un rouge gorge d’un ver enterré

Elle contemple cette vie enfin revenue
Ces bourgeons qui en sont la promesse
Ces arabesques qui dessinent en souplesse
Dans son coeur le terreau d’un monde perdu.

 

 JARDIN ET DANSE

Chut !! Le jardin danse au soleil et sous la pluie

Une chorégraphie de liseron enlaçant les troncs

Un tango de lierre s’accouplant aux vieux murs

Une valse de petits rats en tutus d’arachnides

 

Chut!! Vous qui m’écoutez, fermez vos yeux fatigués

Regardez vos émotions, écoutez leur musique

Le jardin s’offre à vous et à votre imaginaire

Comme au temps où votre corps vous laissait en paix

 

Au temps où bêcher, biner, ratisser, creuser

Ne vous demandait que peu d’efforts

Où la souplesse de vos muscles vous le permettait

Ce n’était pas travailler mais se défouler

 

Tout au jardin est un ballet, une ode à la vie

Chaque plante qui virevolte vous appelle à la fête

Performance d’athlète que cet entrechat d’un scarabée

Spectacle merveilleux que le staccato de ce vol de libellule

 

Ecoutez toute cette vie qui rythme vos racines

Nous venons de la terre, elle nous est mère

Nourricière et prodigue, spectacle et équilibre

Elle est l’opéra dont nous sommes les danseurs étoiles

 

Chut !! Ecoutez et dansez, en tutus ou en tabliers

Avec vos rêves brandis en signe de victoire

Victoire sur le temps, victoire sur la folie des hommes

Soyez les messagers de votre nature retrouvée

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s