Courbure

COURBURE

Brume du matin
Une silhouette surgit
Trait sur l’horizon

Courbes arrondies
Colline aux flancs boisés
Abri du rêveur

Grimper au sommet
S’ abandonner à l’instant
Soleil de midi

Courir dans le vent
Rouler le long de ses flancs
Se gorger d’espoir

Effeuiller la fleur
Au chant du chardonneret
M’aimes tu encore ?

Chevreuil apeuré
Dans les sous-bois s’ enfuit
Le cor résonne

Dans le ciel bleuté
Disparaissent les coteaux
La nuit les remplace

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s